SandrinePhotos - Esprit Nature
Opisthograptis luteolata, la citronnelle rouillée, papillon de nuit, moth, Bouresse, Poitou-Charentes, France
Chenilles et Papillons de nuit (p.1)

Autour de la lampe allumée
 
sur la terrasse,
Hypnotisés 
par la lumière ensorcelante,
Les papillons de nuit qui hantent 
La nuit bleue du nouvel été,
Valsent silencieusement.
C'est un bal fantôme et léger
Qui flotte et danse au gré du vent
Dans le soir tiède[...]

Ralph Blakelock - Papillons de Nuit
Grand Sphinx de la vigne, Grand Pourceau, Deilephila elpenor, Sphingidae, Le Piémont, Aslonnes (44)
Sphinx de la vigne - Deilephila elpenor -Sphingidae
Quelles magnifiques couleurs pour ce papillon de nuit ! Le Sphinx de la vigne est rose et ocre, ses ailes autant que son corps. Le dessous de son abdomen est parsemé de petits points blancs, comme deux lignes de boutons à une redingote. On l'a baptisé "Grand pourceau" non pas parce qu'il est rose comme un cochon, mais du fait des ocelles que porte sa chenille et qui lui feraient ressembler à un groin de porcelet. Tout d'abord verte, elle prend progressivement des teintes gris-brunes et deux paires de taches noires et blanches viennent marquer ses deux premiers segments abdominaux qu'elle gonfle en rentrant la tête pour impressionner les intrus. Elle ressemblerait presque à un petit serpent, comme ça ! Elle a également un court scolus sur le dernier segment. 
Elle se développe sur les épilobes, les gaillets, la vigne, l'onagre ou les fuschias. Quant aux papillons, ils sont visibles de mai à juin puis de septembre à octobre. (Le Piémont, Aslonnes 86, le 20/06/2018)
Voir plus de photos

Sphinx de l`Epilobe, Sphinx de l`Oenothère, Proserpinus proserpina, Sphingidae, Papillon de nuit, le Verger, Bouresse, Sud-Vienne 86 (32)
Sphinx de l'Epilobe - Sphinx de l'Oenothère
Proserpinus proserpina - Sphingidae

Le Sphinx de l'Epilobe se croise d'avril à juin dans les lieux humides ainsi que dans les prairies ensoleillées riches en fleurs sauvages. J'ai eu la chance de croisé celui-ci un jour de pluie dans notre prairie, posé sur un des nombreux Serapias lingua qui fleurissent en ce moment. Ses ailes antérieures sont brun clair avec une large bande centrale brun foncé et une petite tache plus sombre bordée de blanc. Ses ailes postérieures que l'on ne voit pas au repos, sont jaunes, bordées de noir. Son corprs est gris et verdâtre. Son abdomen est constitué de plusieurs parties mobiles qui lui donnent beaucoup d'agilité. Ce n'est pas un très grand papillon. Il mesure environ 4 cm d'envergure.
Sa chenille se nourrit d'Épilobe et d'Oenothère ou Onagre, également appelée Herbe aux ânes. À terme, elle mesure environ 6 cm. Elle est tout d'abord verte puis devient grise avec des flancs plus clairs ponctués de cercles noirs autour des stigmantes. Mais ce qu'il y a d'exceptionnel, c'est ce faux oeil, tel celui d'un cyclope, qu'elle a à l'arrière de son corps, dissuadant tout prédateur de s'en approcher.
Le Sphinx de l'Epilobe est une espèce protégée au niveau national. Bienvenue au Verger ! 

(Bouresse, le Verger, le 12/05/2018)  Voir plus de photos
Chenille de Sphinx du Troène, Sphinx ligustri, Sphingidae, Papillons de nuit, Biodiversité en région Nouvelle-Aquitaine, SandrinePhotos Esprit Nature (19)Sphinx du troène, Sphinx ligustri, chrysalide et mue, Chenille, Papillon de nuit, Sphingidae, Bouresse, le Verger, Poitou, Biodiversité en région Nouvelle-Aquitaine (11)
Chenille du Sphinx du troène - Sphinx ligustri - Sphingidae
La chenille du Sphinx du troène est d'une magnifique couleur vert vif avec sept rayures latérales obliques, bleu-violacé et blanches. Elle a au bout de son abdomen un scoli pointu, comme une petite corne, jaune et noir luisant. Au repos, elle se tient dans la position caractéristique du sphinx, le haut du corps dressé, mais n'a aucun moyen de défense particulier. Elle trouve sa nourriture sur les troènes, le lilas, le sureau et mange avec gloutonnerie une grosse quantité de feuilles avant de s'enterrer et de se mettre en cocon. Le papillon apparaîtra l'année suivante ou parfois même deux ans après la nymphose. Mesurant environ 8 cm, ses ailes supérieures sont marrons et grises. Ses ailes postérieures et son abdomen sont roses et noirs.
(Verrières, 10/09/2016)  Voir plus de photos

Sphinx du troène, Sphinx ligustri - Sphingidae, papillons de nuit, Bouresse (48)
Sphinx du troène - Sphinx ligustri - Sphingidae
Le papillon est né le 25 mai 2017, par une chaude journée, en tout début d'après-midi. Il n'a pas bougé jusqu'à la tombée de la nuit, puis il s'est mis à vibrer des ailes et à expulser un liquide jaunâtre de son abdomen. Il a pris son envol vers 22h30, à l'heure où les papillons de nuit sont rois. (Bouresse, le 26/05/2017)
Chenille Sphinx du Tilleul, Mimas tiliae, Sphingidae, chenille vert et rouge, Papillon de nuit, Moths and butterflies, Bouresse, Poitou-Charentes (21)
Chenille Sphinx du Tilleul, Mimas tiliae, Sphingidae, chenille vert et rouge, Papillon de nuit, Moths and butterflies, Bouresse, Poitou-Charentes (20)
Chenille Sphinx du Tilleul - Mimas tiliae - Sphingidae 
La chenille du Sphinx du Tilleul est verte, granuleuse, rayée de fines lignes jaunâtres obliques réhaussées de taches rouges. Les stigmates sont également bordés de rouge. Sa "tête" pointue est bordée d'une simple ligne jaunâtre. mais elle a, par contre, sur le huitième segment, un scolus aux reflets bleus du plus bel effet.
Elle se nourrit essentiellement de feuilles de Tilleul ou d'Aulne. Les dernières chenilles de l'année, comme celle-ci, vont se nymphoser sous terre et ne réapparaîtront qu'au mois d'avril suivant.
(Bouresse, le 09/10/2015)
Sphinx demi-paon, papillons de nuit, Fontserin-Lussac-Les-Châteaux (2)
Sphinx demi-paon - Smerinthus ocellata - Sphingidae
Le Sphinx demi-paon fréquente les zones humides comme les abords des cours d'eau. Sa chenille se nourrit de feuilles de saules, bouleaux, peupliers et de nombreux arbres fruitiers également. Elle se nymphose sous terre en septembre et l'imago émerge au mois de mai suivant. Les ailes supérieures du papillon sont grises, veloutées, avec quelques zones plus sombres. Ses ailes inférieures sont teintées de rose et ornées de magnifiques ocelles bleues. Il a une large tache noire sur le torax. 
(Lussac-Les Châteaux, 25/05/2014)
Sphinx du peuplier, Laothoe populi, Chenilles et Papillons de nuit, Autour de l`étang - P`tite balade du Pays Montmorillonnais à Verrières - 26 avril 2015 (11)
Sphinx du Peuplier - Laothoe populi - Sphingidae
Le Sphinx du Peuplier est gris avec quelques vaguelettes plus claires bordées de traits gris foncés. Tout comme le Sphinx demi-paon, il vit au bord des cours d'eau. Un petit trait blanc en forme de virgule marque ses ailes supérieures. Sa chenille, qui se nourrit de peupliers, saules ou bouleaux, se nymphose sous terre en octobre et le papillon apparaît au mois de mai de l'année suivante.
 (Verrières, 26/04/2015)
 Sphinx du liseron, Agrius convolvuli, Sphingidae, Papillons de nuit, Verrières, Poitou-Charentes, SandrinePhotos (8)
Le Sphinx du liseron - Agrius convolvuli - Sphingidae 
Beau papillon migrateur au corps fuselé, longues ailes grises et dos tacheté de rose et de noir, le Sphinx du liseron est un grand butineur qui ne se pose que très rarement. Doté d'une très longue trompe pouvant mesurer jusqu'à 10 cm, il butine les fleurs à profond calice en faisant du surplace. Il peut voler à 50 km/h. Sa chenille, particulièrement grosse et mesurant 11 cm à l'âge adulte, est très impressionnante. Sa couleur et ses dessins sont très variables d'une chenille à l'autre, mais sa tête orangée striée de noir et sa pointe caudale noire à l'extrémité de son corps permettent de la reconnaître. Cet appendice lui a également donné le nom de Sphinx à cornes de boeuf. Les chenilles se développent de juin à septembre puis s'enfouissent sous terre pour se nymphoser. On peut observer deux générations par an : en mai-juin puis en août-septembre. Merci à Louane pour le papillon. 
Chenille du Sphinx à tête de mort, Acherontia atropos, Sphingidae, Papillons de nuit, 13 cm, 11 septembre 2013, Verrières, Poitou-Charentes, SandrinePhotos (2)Chenille du Sphinx à tête de mort, Acherontia atropos, Sphingidae, Papillons de nuit, 13 cm, 11 septembre 2013, Verrières, Poitou-Charentes, SandrinePhotos (1)
Chenille du Sphinx à tête de mort - Acherontia atropos - Sphingidae
Cette énorme chenille, aussi grosse qu'un pouce et mesurant 13 cm à l'âge adulte, a la peau rugueuse comme celle d'un serpent. Comme toutes les chenilles de Sphingidae, elle est dotée d'une pointe caudale, mais celle-ci est granuleuse, en forme de "S" et recourbée vers le bas. De couleur variable selon les individus, elle peut être brune, jaune ou verte. Sa tête est jaune, striée de noir, avec deux bandes plus larges sur les côtés. Elle vit sur les plans de pommes de terre puis se nymphose dans une loge qu'elle creuse sous terre. Les derniers papillons de l'année naissent en automne. Chose très rare chez les papillons, le Sphinx à tête de mort est capable d'emmettre un son lorsqu'il est dérangé. De plus, il ne butinent pas les fleurs, mais va se servir directement dans les ruches. Merci, les abeilles! Et merci à Magalie pour la chenille !   (Voir plus de photos)
La Pyramide, Amphipyrine, Amphipyra pyramidea, Noctuidae, Mothes, butterflies and caterpillars, Bouresse, Poitou-Charentes (101)La Pyramide, Amphipyrine, Amphipyra pyramidea, Mothes, butterflies and caterpillars, Le Pâtural des chiens, Champagné Saint-Hilaire, Poitou-Charentes (97)
La Pyramide  - Amphipyra pyramidea - Noctuidae 
Papillon de nuit aux longues ailes, la Pyramide ou Noctuelle du Noyer, fréquente les lieux boisés. Sa chenille, verte avec une pointe bien caractéristique sur le dernier segment, se nourrit de feuilles de différents arbres tels que le chêne, le charme ou le peuplier. Une ligne blanche sur ses flancs est ponctuée de petits stigmates blancs cerclés de noir. (Chenille : Champagné-Saint-Hilaire - 16/05/2015, Papillon : Bouresse - 03/07/2015)
En espérant ne pas avoir confondu le papillon avec l'Amphipyra berbera qui lui ressemble beaucoup. Avis aux spécialistes ! 
Chenille de La Brèche, Cucullia verbasci sur bouillon blanc, Noctuidae, papillons de nuit, Les buttes de la Bastière, Sillars (45)
Chenille de La Brèche - Cucullia verbasci - Noctuidae
Cette chenille blanche aux motifs noirs et jaunes se rencontre de mai à juillet. Elle se nourrit de Bouillon blanc, grande plante aux larges feuilles duveteuses et gris-vertes et mesure jusqu'à 5 cm. Elle se nymphosera sous terre. Son papillon naîtra au printemps suivant ou plusieurs années plus tard, parfois cinq. Il a les ailes cuivrées et comme un petit capuchon sur la tête. Au repos, ses ailes forment une crête sombre le long de son dos. (Sillars, 18/05/2015)
Chenilles de Petit Hyponomeute du fusain, Yponomeuta plumbellus, Chenilles grégaires du fusain, papillons de nuit, teignes, Caterpillars, Jardin Bouresse(8)
Chenilles de Petit Hyponomeute du Fusain
 Yponomeuta plumbellus

Ces chenilles jaunes à la tête noire, marquées par deux lignes de points noirs, vivent en colonies sous un voile de soie et dévorent sous nos yeux impuissants les tendres feuilles de fusain. Les oiseaux n'en semblent pas très friands et les chenilles poursuivent tranquillement leur travail de destruction.(10/05/2015)
 

  • Michel C dit :
    15/5/2018

    Bonjour Sandrine, ....C'est vrai qu'en zone rurale, les nichoirs naturels sont plus nombreux. Si mon nichoirs est bien rempli (70 bambous obturés à ce jour),c'est qu'en zone semi-urbaine où se situe mon jardin, les abeilles nicheuses préfèrent un nichoir bien équipé aux aérations des fenêtres d'où elles sont délogées par les ménagères.
    Pour autant, ne jugez pas votre nichoir superflu, vous aurez bien des visiteuses d'été comme Isodontia mexicana, qui ferme son nid avec des herbes sèches très bien "tricotées" ou d'autres petites abeilles solitaires moins spectaculaires, mais utiles à la pollinisation.

  • SandrinePhotos dit :
    13/5/2018

    Bonjour, Michel ! L'Hôtel à insectes n'affiche toujours pas complet. Mais il y a tant d'endroits naturels pour pondre ou se cacher au Verger que j'ai l'impression qu'il est un peu superflu... Nous verrons en juin-juillet s'il y a plus de locataires...

  • Michel C dit :
    13/5/2018

    Bonjour,......Le Verger semble accueillant pour toute la faune, des lièvres aux insectes . Quelle chance de pouvoir découvrir tout ce petit monde dans son jardin : deux belles chenilles d'écaille, trois papillons dont ce joli Sphinx de l'épilobe. Concernant sa chenille, vous mentionnez son oeil cyclopéen, oui , il fait exception à la famille des sphinx puisque c'est le seul à ne pas avoir de scolus, cette petite corne pointue. J'ai eu une seule occasion d'en toucher une, c'est impressionnant, elle gigote dans tous les sens en projetant son arrière vers le haut avec cet oeil fixe qui vous regarde, astucieux moyen de défense. Et votre nichoir à insectes, se remplit-il ?
    Bonne continuation.

  • SandrinePhotos dit :
    14/10/2015

    Si,si, je lui avais mis suffisamment de terre pour qu'elle s'enfouisse et quelques branches de tilleul, mais elle n'a pas bougé. Bizarre, je l'avoue...et bien dommage, surtout !

  • Michel C dit :
    14/10/2015

    Bonjour Sandrine, ..concernant cette chenille du Sphinx du tilleul manifestement prête à la nymphose, l'aviez vous mise dans une situation propice à la nymphose, dans un récipient avec 10 à 15 cm de terreau pour qu'elle s'enterre et construise sa loge nymphale ?
    Sans possibilité de s'enterrer, la chenille ne survit presque jamais.

  • SandrinePhotos dit :
    12/10/2015

    Malheureusement, elle n'a pas survécu. Les enfants de l'école qui me l'avaient apportée n'avaient pas dû être très tendres avec elle ! :(

  • Michel C dit :
    11/10/2015

    Bonsoir Sandrine, ...elle est bien grasse cette jolie chenille du Sphinx du tilleul,je crois que les taches rouges annnoncent la métamorphose toute proche,aux stades précédents elles n'existent pas. Beau spécimen a garder pour des photos au printemps.
    P.S : super l'ascenceur pour se déplacer, merci !!!
    A bientôt.

  • SandrinePhotos dit :
    24/9/2015

    Si vous pouviez m'en envoyer une photo, ce serait super ! Utilisez le formulaire de contact en bas du menu. Je vous répondrai et vous pourrez m'envoyer une photo. Merci !

  • Françoise dit :
    24/9/2015

    Bonjour. Quelle jolie page, merci! Puisque vous semblez spécialiste des papillons j'ai une question à vous poser: J'habite à Paris et depuis dimanche soir, il y a un gros papillon marron foncé (je dirais 7 cm) qui a élu domicile sur le mur de ma cuisine et qui y est resté. Il bouge un peu, de quelques centimètres régulièrement car je vois qu'il change d'orientation mais il reste au même endroit jour et nuit. Avez-vous une idée de ce qu'il fait? Vous croyez qu'il se prépare à hiberner dans ma cuisine???!!!

  • SandrinePhotos dit :
    8/8/2015

    A mon grand désespoir, je ne cesse de trouver des chenilles. Une vingtaine dans un seul et même buis, ça peut faire du dégât ! Une chrysalide, aussi ! Alors, je passe régulièrement tous les buis en revue. La deuxième génération apparaît, on ne va jamais s'en sortir...

  • Michel C dit :
    7/8/2015

    Bonjour Sandrine,
    Il semble que la Pyrale apprécie vos buis, vous avez pu ainsi mettre en image les phases de la métamorphose, maigre consolation !!!
    Ici c'est pareil, sur un grand buis de 2,80m taillé en dôme j'avais détruit 30 chenilles au printemps,mais j'ai dû en oublier qqes unes.
    A ce jour, de multiples attaques apparaissent, impossible à juguler. Traitement possible avec le Bacille de Thuringe, mais risque pour les autres espèces dans l'environnement proche...Alors dilemme !!! Attendons l'aide du frelon asiatique ?
    A bientôt

  • SandrinePhotos dit :
    25/7/2015

    Merci, Sophie ! J'en avais une dans ma chambre cette semaine, aussi ! Elles doivent chercher la fraîcheur des maisons !

  • Sofie dit :
    24/7/2015

    Bonjour Sandrine et bravo pour ce super travail de fourmis ;) collectionneuse, belles photos et commentaires très sympa. J'ai vu hier soir une écaille chinée qui est rentrée dans le salon: sur le moment, j'ai cru rêver : un coquelicot tigré volait dans le salon,lol.. Superbe animal et grâce à votre site, je connais son nom ... Bravo et Merci.

  • SandrinePhotos dit :
    16/7/2015

    Bonjour, je vous aiderai avec plaisir. Envoyez-moi un message via le formulaire de contact qui se trouve en bas du menu. Je vous répondrai et vous pourrez m'envoyer une photographie du papillon si vous en avez une. Bien cordialement. Sandrine

  • Olivier L dit :
    15/7/2015

    merci Sandrine pour ces beaux clichés qui nous permettent d'admirer ces merveilles que l'on ne voit pas. je profite de votre site pour vous demander si vous sauriez reconnaître un nocturne qui ressemble à un bombyx (env. 70 mm) aux ailes antérieures et postérieures duveteuses entièrement noires, au bords externes dentelés et délicatement dorés. Si cela vous dit quelque chose merci de me faire un petit signe. Bien sincèrement

  • SandrinePhotos dit :
    12/7/2015

    Merci beaucoup, Tensaï ! A bientôt avec grand plaisir ! ^^

  • tensaï dit :
    12/7/2015

    superbes documentations! belles images, bien expliquées et qui donnent envie de revenir!!! merci pour le partage

  • SandrinePhotos dit :
    5/7/2015

    Merci !!! =D

  • Michel C dit :
    5/7/2015

    Alors,..entre nous..je vous souhaite bonnes vacances,bonnes découvertes et bonnes photos. Attention aux couleuvres ^^

  • SandrinePhotos dit :
    5/7/2015

    Merci, Michel ! J'ai ce livre à la maison et m'y réfère très souvent ! Entre nous, mes congés commencent mercredi 8/07 jusqu'au 25/07, alors ne vous inquiétez pas si je suis un peu moins présente sur le site. Je serai dans les Pyrénées orientales (Jujols) puis dans le Lot (Saint-Cirq-Lapopie), mon appareil autour du cou, bien sûr !

  •  
     



    Créer un site
    Créer un site