SandrinePhotos - Esprit Nature
coccinelle à 7 points (1)
Coccinelles et autres Coléoptères (p.1)

Les coléoptères, du grec koleos, étui et pteron, aile, sont des insectes aux ailes supérieures dures et cornées appelées élytres, sous lesquelles sont cachées les ailes servant au vol. Ils sont également pourvus de pièces buccales broyeuses. La plupart d'entre eux sont phytophages et se nourrissent de végétaux, d'autres se nourrissent de petits invertébrés. Ils effectuent une métamorphose complète, de l'oeuf à l'adulte en passant par la larve et la nymphe. Plus de  300 000 espèces de coléoptères sont ainsi recensées. 
Les Coccinelles
Coccinelle à 22 points, Psyllobora vigintiduopunctata, jaune et noire, Jardin, le Verger, Bouresse, Sud-Vienne, Biodiversité en région Nouvelle-Aquitaine (32)Coccinelle à 22 points, Psyllobora vigintiduopunctata, jaune et noire, Jardin, le Verger, Bouresse, 86, Sud-Vienne, Biodiversité en région Nouvelle-Aquitaine (33)
Coccinelle à 22 points - Psyllobora vigintiduopunctata 
Elle ne détient pas le record de points, mais cette petite coccinelle jaune et noire est tout de même ornée de 22 points, 11 par élytre, et de 5 autres points sur son pronotum.
 Elle se nourrit exclusivement d'oïdium, ce petit champignon blanc qui se développe sur les arbres ou les plantes basses. Cette année, les repousses de chênes en sont largement recouvertes. Pas étonnant de voir autant de coccinelles à 22 points sur leur feuillage !

Sa larve est également jaune et noire. Le mâle semblerait avoir un pronotum plus clair, presque blanc. (Bouresse, le Verger, 03/09/2016)  Voir plus de photos
Coccinelle de la Bryone, Epilachna chrysomelina, Insectes, Coccinelle orange, Coléoptère, Jardin, Le Verger, Bouresse 86 (17)
Coccinelle de la Bryone - Henosepilachna argus
J'aime faire des découvertes comme celle-là : une coccinelle que je n'avais encore jamais croisée. Elle est toute orange, pronotum compris, velue, avec 11 gros points noirs sur les élytres. Pas étonnant en voyant son nom que j'en trouve dans mon jardin : la Bryone dioïque y est bien présente et elle fait partie de ses aliments préférés, alors qu'elle est toxique pour de nombreuses autres espèces. Voilà pourquoi il faut laisser un peu de place à toutes ces plantes soit-disant mauvaises : certaines espèces en ont vraiment besoin pour vivre ! (Bouresse, Le Verger, 30/05/2016) 
Larves de coccinelles, Ladybird`s larvas, Coléoptères, Insectes du Poitou-Charentes, insects, SandrinePhotos (10)
Au début du mois de mai, les premiers oeufs de coccinelles sont pondus sous les feuilles (de ronces, ici). Ils sont jaunes, ovoïdes et ne mesurent que 2 ou 3 millimètres. Au bout d'une semaine environ, de petites larves noires s'extraient des oeufs, restant regroupées quelques jours avant de se diriger vers leur nourriture favorite : de beaux pucerons bien dodus. (4-9 mai 2014) 
Larves de coccinelles, Ladybird`s larvas, Coléoptères, Insectes du Poitou-Charentes, insects, SandrinePhotos (9)
larve de coccinelle Insectes du Poitou-Charentes Bouresse (1)
Larve de Coccinelle
Au mois de juin, les jeunes larves de coccinelles engloutissent tous les pucerons ou cochenilles qu'elles croisent sur leur passage. Elles peuvent en manger jusqu'à 3000 par jour... Quel appétit !  La métamorphose de la coccinelle se décline en quatre phases : oeuf, larve, nymphe et insecte adulte. Elle peut vivre de deux à trois ans.
Coccinelle juvénile tout juste sortie de sa mue, Nymphe, Juvenile Ladybird, Insectes, Coléoptères du Poitou-Charentes, Bouresse
Emergence d'une coccinelle
Le moment de la dernière métamorphose est enfin venu. Une coccinelle encore toute fragile sort de sa nymphe, abandonne cette affreuse carapace épineuse pour commencer une nouvelle vie dans de plus beaux atours. (13/06/2014)
coccinelle à 7 points (1) 
Coccinelle à 7 points - Coccinella septempunctata
Cette petite bête à Bon Dieu est très appréciée et très populaire, une amie précieuse pour le jardinier. Si elle se pose sur vous, faites un voeu et attendez qu'elle s'envole, votre voeu se réalisera, il faut y croire (Voir plus de photos)
Coccinelle noire à points rouges-Adalia bipunctata Black ladybug with red dots-Coccinellidae-Insectes Bouresse Poitou-Charentes (2)
Coccinelle asiatique Harmonia axyridis, élytres oranges avec 19 points noirs -Bouresse, Poitou-Charentes, FranceCoccinelle asiatique Harmonia axyridis Multicoloured Asian ladybird, black with a little black spot within a large orange spot-Bouresse, Poitou-Charentes, France SandrinePhotos
Coccinelles asiatiques-Harmonia axyridis-Coccinellidae
Voici trois coccinelles bien différentes et pourtant toutes asiatiques. Elles peuvent n'avoir aucun point, quatre ou dix-neuf, être jaunes, oranges ou noires, elles restent plus grosses que notre petite coccinelle à sept points qui voit son territoire envahi par ses cousines venues de l'autre côté du globe pour aider nos petits jardiniers à combattre les pucerons. Résultat, une multitude de coccinelles pouvant revêtir 120 costumes différents et à l'appétit féroce ! Quand il n'y a plus de pucerons à se mettre sous la dent, elles dévorent les larves des coccinelles autochtones ainsi que les oeufs de papillons et leurs petites chenilles. Leur point commun, les motifs de leur pronotum (entre la tête et les élytres) en forme de M ou de W, selon comment on l'observe, de patte de chat (une tache centrale entourée de quatre autres petites taches), ou encore d'un large trapèze noir bordé de deux grosses taches blanches. Notre petite Coccinella septempunctata a de quoi se faire du souci !
Larve de coccinelle asiatique, Asian Ladybird larva, Coléoptères,Bouresse, Poitou-Charentes (3)
Larve de coccinelle asiatique 
Les larves de coccinelles asiatiques sont recouvertes d'épines souples. Presque toutes noires à la naissance, elles prennent des couleurs en grandissant avec deux bandes dorsales oranges et quatre points jaunes. Une éclosion a eu lieu sur un pommier rempli de pucerons et de cochenilles. Espérons, malgré leur mauvaise réputation, qu'elles en viennent à bout ! 
Coccinelles asiatiques qui hivernent entre deux portes, Asian ladybirds, hiding between two old doors, Jardin Bouresse
Pour se tenir chaud
Les insectes, on n'en voit pas beaucoup en hiver. La plupart des gens n'y pense même pas, persuadés qu'ils sont tous morts de froid ! Eh bien, non, ils sont bien là, cachés dans des endroits inattendus, comme ces coccinelles asiatiques, regroupées, je dirais même, entassées, entre deux portes de garage ! (28/02/2015)
coccinelle à 14 points jaune et noire Propylea quatuordecimpunctata Bouresse Insectes du Poitou-Charentes(1)coccinelle à 14 points jaune et noire Propylea quatuordecimpunctata Bouresse Insectes du Poitou-Charentes(2)
Coccinelle à damier-Propylea quatuordecimpunctata
Cette petite coccinelle jaune et noire a 14 points, plus ou moins fusionnés, sur ses élytres.
coccinelle à 13 points Hippodamia tredecipunctata (1)
La Coccinelle rose - Oenopia conglobata
Huit points irréguliers sur chaque élytre, certains même se rejoignant pour former un zig-zag, un pronotum beige avec sept points placés en symétrie, une couleur légèrement plus rosée que sa cousine, la Coccinella septempunctata. Voici comment l'on peut décrire cette petite coccinelle.
Mais que pouvait-elle bien faire tout en haut d'un noyer ?
Bébés coccinelles Tytthaspis sedecimpunctata, Coccinelles jaunes à 16 points, Young yellow ladybirds with 16 spots, le long de la Blourde, Poitou-Charentes
Coccinelles à 16 points - Tytthaspis sedecimpunctata 
Ces petites coccinelles jaune pâle, aglutinées sur des branches mortes au bord de la Blourde, rivière qui se jette dans la Vienne, sont très sociales. Elles se comptent par centaines le long de la rive. je n'en avais jamais vues autant. Les taches contigües sur leurs élytres permettent de les reconnaître assez facilement. Elles se nourrissent principalement de moisissures et de pollen de graminées. (05/04/2014)

  • SandrinePhotos dit :
    6/12/2017

    Merci, Chris ! Avec mes photos et mes petits commentaires, j'attise la curiosité des gens. A vous maintenant de faire les curieux et de pousser les recherches plus loin !

  • chris dit :
    5/12/2017

    Magnifiques photos, explications claires. On aimerait en apprendre plus ! ????

  • SandrinePhotos dit :
    22/6/2016

    A chaque plante, sa petite bête ! Il faut laisser pousser les fleurs sauvages pour les voir ! ^^

  • Christiane dit :
    21/6/2016

    J'adore ta petite coccinelle de la Bryone. Mon commentaire n'est pas scientifique : je la trouve craquante avec son "petit air timide". Que de jolies photos !!! Et quel plaisir de découvrir des bébêtes que j'espère un jour voir dans mon jardin....

  • SandrinePhotos dit :
    1/6/2016

    Eh, oui ! Ce n'est pas sur une pelouse rase comme un stade de foot que l'on peut voir tout ça ! Chez nous, tout le monde cohabite. C'est un jardin partagé !

  • Michel C dit :
    31/5/2016

    La coccinelle de la Bryone est aussi appelée "Coccinelle du Melon" (Dans le midi). Elle se nourrit exclusivement de cucurbitacées, famille dont la bryone fait parti malgré son aspect et sa toxicité.
    Sa pilosité dense, mais rase, n'est pas évidente à voir, il faut une bonne loupe (de botaniste).
    C'est vrai que l'on n'en rencontre pas souvent, bravo pour le fauchage tardif !!!

  • Guylaine L dit :
    10/11/2015

    Bonjour bravo pour votre site WEB...
    Beau Travail...

    J'étais à la recherche d'un coléoptère qu'un ami a trouvé dans une belle région du Québec au Canada.. mais je ne retrouve pas celui-ci dans vos pages...
    Peut-être seriez-vous en mesure de m'aider a n'en savoir d'avantage ...
    Il est blanc, avec des points noir et avec un contour doré ... il est 4 fois plus gros qu'une coccinelle (bête du bon dieu) ...
    Je pourrais vous faire parvenir une photo ... mon adresse : pal_pat@hotmail.com

    Merci,

    Guylaine

  • SandrinePhotos dit :
    20/6/2015

    @ Denis : Génial ! Je suis loin d'avoir répertorié tous les insectes qui vivent sur cette terre, mais mon DDE est bien rempli. N'hésite pas à m'envoyer des photos si tu ne trouves rien sur le site !
    @ Vanessa : Merci, Vanessa ! C'est sympa, comme prénom, Barnabé ! =D

  • Vanessa dit :
    20/6/2015

    Un grand merci, j'ai enfin pu trouver ce qu'était le coléoptère sympathique que je croise souvent et que j'ai baptisé "barnabé" parce que je trouve que c'est mignon et que ça lui va bien.... le Grand Crache Sang... je te préfère en barnabé 😁. Sinon très beau travail votre site est super .

  • Margimond dit :
    20/6/2015

    Merci encore une fois, Sandrine grâce à ton site, j'ai pu identifier Clytre des saules-Clytra laeviuscula-Chrysomelidae
    Bon week-end
    Denis

    http://margimond.eklablog.fr/

  • bergaminet@orange.fr dit :
    1/6/2015

    C'est un immense plaisir que de découvrir tes macros. Elles sont superbes, on ne peut pas faire mieux. Les autres catégories sont aussi très belles mais j'ai un faible pour les petites bêtes. Bonne continuation et à bientôt pour les prochaines parutions.

  • SandrinePhotos dit :
    26/1/2015

    En effet, je suis au courant pour l'enquête. Vivement les beaux jours que l'on puisse voir tout ce petit monde bouger !

  • Michel C dit :
    26/1/2015

    Bonjour Sandrine,
    Impressionnant ce "vers blanc" avec ses petites cornes.
    Extraordinaire la métamorphose qui les transforment en deux puissantes mandibules cinq à six fois plus grandes. On peut dire ici que c'est un mâle.
    Le lucane est protégé par la directive européenne faune flore de 1992.(Interdit de capture)
    Une enquête publique nationale, pour connaître sa répartition, est initiée sur www.insectes.org/enquête/lucane.html

  • Lydia dit :
    7/8/2014

    Merci pour votre travail, les photos sont magnifiques et la texte est sympathique est précis. Bravo

  • SandrinePhotos dit :
    24/7/2014

    Et nous n'avons pas encore fini d'en faire le tour!

  • Marie-Christine dit :
    23/7/2014

    La photo du crytocéphale rayé est réussie, en plus il a choisi un fond parfait, que d'insectes autour de nous, nous en découvrons toujours un nouveau !

  • SandrinePhotos dit :
    28/4/2014

    Espérons que nos petites coccinelles autochtones résistent encore longtemps contre l'envahisseur!

  • Marie-Christine dit :
    28/4/2014

    J'ai fait la même rencontre et je me demandais bien ce que j'avais trouvé, tu me rassures, je craignais qu'elles soient asiatiques, je voulais retourner les voir pour savoir si leur couleur allait changer, mais je ne l'ai pas encore fait, pourvu qu'elles ne s'éloignent pas trop, elles étaient très nombreuses et groupées. Bonne journée

  • SandrinePhotos dit :
    8/9/2013

    Merci pour toutes ces précisions, Michel! Je me disais bien que le Téléphore livide était beaucoup trop pâle pour être celui de ma photo!

  • Michel C dit :
    4/9/2013

    Bonjour Sandrine,
    De retour, je jette un oeil sur les nouveautés de votre site. Bien sur !! ^^.
    Concernant vos échanges avec Olivier, je me range de votre côté. Le coléoptère est bien Cantharis rustica..(élytres noirs, point thoracique noir, front noir)..Cantharis livida est uniformément marron clair pâle (livide) (voir aramel.free.fr page 11.15)
    Chlorophorus et chlorophanus sont synonymes,le 2eme terme est en vigeur.
    C. glabromaculatus est réparti, C.pilosus est sur le littoral varois et pyrénées orientales.
    Difficile la détermination, mais en cherchant un peu on trouve.
    A bientôt.

  •  
     



    Créer un site
    Créer un site