SandrinePhotos - Esprit Nature
Hoplie bleue, Hoplia coerulea, Coléoptère bleu, La Planchette, Queaux (21)
Coccinelles et autres Coléoptères (p.6)

Hoplie bleue, Hoplia coerulea, Coléoptère bleu, La Planchette, Queaux (21)
Hoplie bleue mâle - Hoplia coerulea - Hopliidae
Ce petit coléoptère qui ressemble à un hanneton se rencontre au mois de juin au bord des cours d'eau.
Le mâle est d'une incroyable couleur bleu azur métallique. Tête, pronotum, élytres et même ses pattes griffues dotées d'écailles sont bleutées. Les femelles n'ont pas cette belle couleur d'apparat mais sont revêtues de brun argenté. Perchés sur les buissons de ronces, en plein soleil, les mâles attendent patiemment les femelles qui restent la plupart du temps au pied de la végétation. Elles n'en remontent que pour l'accouplement. Les adultes se nourrissent de pollen tandis que les larves grignotent des racines. Au XIXe siècle, à l'époque où ils étaient très nombreux, ces petits coléoptères bleus étaient très prisés pour décorer bouquets de fleurs et bijoux du fait de 
leur ressemblance avec de petites pierres précieuses. Heureusement, cela n'est plus le cas aujourd'hui.
(La Planchette, Queaux, le 18/06/2022)
Hoplie bleue, Hoplia coerulea, Coléoptère bleu, La Planchette, Queaux (22)
*****
Hanneton commun femelle, Melolontha melolontha, La Planchette 16 mai 2021 (69)

Hanneton commun - Melolontha melolontha
Autrefois très répandu et occasionnant des ravages dans les cultures et les arbres fruitiers, le Hanneton commun est devenu plutôt rare. Très impressionnant avec ses 3 cm de long et son vol lourd et bruyant. Pronotum noir, élytres brunes, le mâle et la femelle se différencient principalement de par leurs antennes, en éventail pour le premier, en courte massue pour la seconde.

Hanneton commun femelle, Melolontha melolontha, La Planchette 16 mai 2021 (70)
La larve de Hanneton, appelée communément "ver blanc", met trois à quatre ans pour se développer. Sous terre, elle se nourrit de racines qu'elle coupe à l'aide de ses puissantes mandibules et peut occasionner des dégâts conséquents sur les plantes. Mais leur nombre a tellement diminué que l'on ne peut plus les considérer comme nuisibles. Bien au contraire, chanceux est celui qui croise le chemin d'un hanneton ! (La Planchette, Queaux, le 16 mai 2021)
Hanneton commun mâle, Aude mai 2021 (20)

*****
Hanneton de la Saint-Jean, Amphimallon solstitialis, Insecte du Verger, Bouresse (5)
Hanneton de la Saint-Jean - Amphimallon solstitialis 
Voici un Hanneton miniature. Il en a toute l'allure même s'il est bien plus petit. Tête, thorax, élytres et pattes du Hanneton de la Saint-Jean sont brun-roux. Sa larve se développe sous terre et peut y rester jusqu'à trois ans. C'est en préparant la terre de notre potager que nous avons trouvé ce spécimen. Il semble bien en avance, cette année. La Saint Jean est encore loin ! Ce coléoptère vit dans les zones boisées. Il se nourrit de feuilles ou de pétales d'arbres fruitiers alors que sa larve grignote les plantes par les racines. Son vol s'observe le plus souvent en soirée.
(Le Verger, Bouresse, le 21/04/2020)
Cétoine dorée ou Hanneton des roses, Cetonia aurata-Coléoptères-Scarabaeidae, Cetoniinae, Insectes, Bouresse, Poitou-Charentes (1)
Cétoine dorée ou Hanneton des roses-Cetonia aurata 
Scarabaeidae, Cetoniinae 
Les élytres de ce coléoptère sont d'un beau vert métallisé et velues avec de petites taches blanches transversales. La cétoine se nourrit des étamines des fleurs ou de la sève des arbres (troènes, sureaux ou églantiers). Ici, sur un lierre en fleurs. Ses larves ressemblent aux gros vers blancs des hannetons et vivent dans du bois en décomposition. Mais contrairement aux vers blancs qui sectionnent les racines de vos plantes, les larves de cétoines sont les amies de votre compost, il ne faut pas les détruire !
trichius rosaceus La Trichie commune Insecte du Poitou-Charentes Bouresse (1)
La Trichie commune-Trichius rosaceus
Grand butineur de fleurs (ronces et églantiers), ce coléoptère a le corps recouvert de poils, idéal pour transporter le pollen. Il passe la plus grande partie de sa journée la tête dans les fleurs. Sa larve, ressemblant à un gros ver blanc, se développe dans du bois en décomposition.