SandrinePhotos - Esprit Nature
Cryptocéphale rayé, Cryptocephalus vittatus, Coléoptère rayé noir et jaune, Chrysomelidae, Insectes du Poitou-Charentes, Bouresse, France (1)
Coccinelles et autres Coléoptères (p.3)
Et les autres coléoptères...
Chrysomèle de la menthe, Chrysolina herbacea, Coléoptères vert métallique, L`Huilerie, Queaux , Sud-Vienne 86

Chrysomèle de la menthe - Chrysolina herbacea - Chrysomelidae 
La Chrysomèle de la menthe est un petit coléoptère vert métallique aux reflets dorés qui vit sur les menthes sauvages (menthe à feuilles rondes, principalement) dans les prairies humides et ensoleillées, les zones marécageuses en bordure de cours d'eau. La femelle, un peu plus grande que le mâle, pond ses oeufs au printemps après avoir hiberné dans le sol. La larve et l'adulte se nourrissent exclusivement de cette plante en extrayant ses huiles essentielles. Cela leur permettrait de repousser les prédateurs, plutôt réfractaires aux odeurs mentholées. 
(L'Huilerie, Queaux, le 22/07/2022)

Carabe doré, Carabus auratus, La Jardinière, Coléoptère vert métallique, Coléoptères, Carabidae, green coleoptera, Poitou-Charentes, SandrinePhotos (1)
Carabe doré - Carabus auratus - Carabidae
Coléoptère de grande taille, jusqu'à 3 cm, le carabe doré ne peut pas voler, ses ailes étant atrophiées. Il porte une très belle armure vert métallique et deux grosses mandibules puissantes. Surnommé la Jardinière, le Carabe doré était autrefois très utile dans les jardins car il dévorait énormément de petites bêtes nuisibles comme les limaces, les escargots et les doryphores. Il se rencontrait un peu partout, dans les champs et les jardins. Mais, malheureusement, on en voit de moins en moins, l'utilisation d'insecticides et de pesticides les obligeant à se retrancher en milieux boisés, encore protégés de la folie destructrice de l'homme. (13/06/2014)
Cicendèle champètre, Cicindela campestris, insectes coléoptères, Route de Montmorillon-Sillars, Poitou-Charentes
Cicindèle champètre - Cicindela campestris - Carabidae
Mais qu'est-ce qui peut bien courir aussi vite dans l'herbe ? C'est une Cicindèle champètre, coléoptère au corps vert métallique et aux pattes rouges et vertes. Deux points blancs au centre des élytres et quelques marques blanches sur les bords. (27/03/2015)
Silphe à quatre points-Dendroxena quadrimaculata Insectes du Poitou-Charentes bouresse (1) (3)
Silphe à quatre points-Dendroxena quadrimaculata  
Ce coléoptère, mesurant environ 15 mm, vit dans les lieux boisés. Il se nourrit, tout comme sa larve, de chenilles vivant sur les chênes, telles les chenilles processionnaires. Il passe l'hiver à hiberner dans les talus.
Chrysomela populi La lina du peuplier insectes du Poitou-Charentes Bouresse
Lina du peuplier-Chrysomela populi
  Ce coléoptère aux élytres d'un rouge vif et au corselet noir à reflets vert métallique vit essentiellement sur les peupliers et les saules marsault. La femelle pond en rangs réguliers une cinquantaine d'oeufs sous les jeunes feuilles de ces arbres qui nourriront les larves à leur naissance, une dizaine de jour après la ponte. Arrivées à maturité, les larves se fixent aux feuilles et se transforment en nymphe. Les adultes apparaitront une douzaine de jours plus tard. Quand ils se sentent en danger, ils produisent un liquide nauséabond, riche en acide salicylique, qui repousse les gêneurs.  
criocères du lis Lilioceris Lilii Coléoptères (1)Oeufs de criocères du lis Lilioceris Lilii Insectes Coléoptères
Criocères du lis -Lilioceris lilii 
Avril : Le moment est venu pour les criocères de se reproduire et l'on peut déjà voir de petites capsules orangées fixées sous les feuilles de lis. Pas étonnant, ils passent la plus grande partie de leurs journées à batifoler ou à manger ! Les larves écloses ne feront malheureusement qu'une bouchée de la fleur si l'on ne garde pas un oeil sur tout ce petit monde. Puis elles se renfermeront dans un cocon, sous terre, jusqu'à leur métamorphose en nymphe et en insecte adulte au printemps suivant.
Clytre des saules, Clytra laeviuscula, Coléoptère, Chrysomelidae, Insecte sur Orchis Bouc, Himantoglossum hircinum Orchidée sauvage du Poitou-Charentes Bouresse
Clytre des saules Clytra laeviuscula - Chrysomelidae 
Ce coléoptère ressemble beaucoup à une coccinelle, mais son corps est plus allongé (1cm) et l'extrémité de ses pattes est divisée en cinq petites parties, alors qu'il n'y en a que trois chez la coccinelle. Il a quatre taches noires sur ses élytres. Deux grosses au centre et deux petites sur la partie supérieure. Ses larves sont prédatrices et infestent les fourmilières dans lesquelles elles trouvent toute leur nourriture (oeufs et larves de fourmis). Au stade adulte, il se nourrit surtout de feuilles de saules. Ici, sur un 
Himantoglossum hircinum, orchidée sauvage. 
Chrysomèle du romarin ou chrysomèle américaine -Chrysolina americana, Coléoptère vert arc en ciel, Insectes, multicolored insect, coleoptera Gers, South of France (7) Chrysomèle du romarin ou Chrysomèle américaine - Chrysolina americana - Chrysomelidae, Coléoptères, Jardin, le Verger, Refuge LPO Bouresse, Biodiversité du Sud Vienne, Poitou 86 (37)
Chrysomèle du romarin ou Chrysomèle américaine - Chrysolina americana - Chrysomelidae 
Plutôt discrets malgré leurs magnifiques élytres multicolores, ces coléoptères aux couleurs de l'arc-en-ciel vivent regroupés sur les branches de romarin ou de lavande. Originaires du Midi, ces petits insectes se sont progressivement déplacés vers le nord et trouvent dans de très nombreux jardins et parcs de quoi nourrir leurs larves. (Condom, Aude, 30/07/2014)
Voir plus de photos

Cryptocéphale rayé, Cryptocephalus vittatus, Coléoptère rayé noir et jaune, Chrysomelidae, Insectes du Poitou-Charentes, Bouresse, France (1)
Cryptocéphale rayé Cryptocephalus vittatus - Chrysomelidae 
Il paraît gros sur cette photo, mais ne vous y fiez pas. Il mesure moins de cinq millimètres. Ses élytres sont rayées de noir et de jaune, piquetées de petits trous, son thorax est noir, très brillant. Il se rencontre en été dans les friches ensoleillées, sur les fleurs. À croire qu'il a une légère préférence pour les fleurs jaunes! On se demande pourquoi! ^^ 
(Lotier corniculé-Lotus corniculatus) (14/07/2014)
Cardinal à tête rouge, Pyrochroa serraticornis, Pyrochroidae, Grand coléoptère rouge, Jardin, Le Verger, Bouresse, Biodiversité du Sud-Vienne 86 (44)
Cardinal à tête rouge - Pyrochroa serraticornis - Pyrochroidae
Le Cardinal à tête rouge est un coléoptère de grande taille (15 à 18 cm). C'est sa belle couleur rouge qui lui a valu son nom et qui permet également de le distinguer du Cardinal Pyrochroa coccinea à tête noire. Ses pattes sont noires, tout comme ses antennes en forme de peigne. Il apprécie les milieux frais, les abords des bois et les haies sauvages, La femelle pond ses oeufs dans l'écorce de vieux arbres morts ou de souches en décomposition. Ses larves se nourrissent d'insectes xylophages et jouent un grand rôle dans leur régulation.
(Bouresse, le Verger, 13/05/2018)
Oedemera nobilis, Oedemère noble, mâle, Coléoptère vert à grosses cuisses, Insectes, Bouresse, Le Verger, Région Aquitaine, Limousin, Poitou-CharentesOedemera nobilis, Oedemère noble, femelle, Coléoptère vert, Insectes, Bouresse, Le Verger, Région Aquitaine, Limousin, Poitou-Charentes (1)
Oedemère noble Oedemera nobilis  
Cet insecte vert métallique fréquente les prairies ensoleillées et fleuries. C'est un très bon pollinisateur. Le mâle, fier de sa musculature, arbore de grosses cuisses renflées, alors que ce n'est pas le cas pour la femelle. Madame tient à sa ligne ! Il se nourrit du pollen des fleurs : renoncules, marguerites, etc... Sa larve grignote le bois.
(Bouresse, le Verger, 02/06/2016)

Téléphore fauve, Rhagonycha fulva, Coléoptères, Cantharidae, Orange and black insect, Insectes orange et noir du Poitou-Charentes (2) (1)Téléphore fauve, Rhagonycha fulva, Coléoptères, Cantharidae, Orange and black insect, Insectes orange et noir du Poitou-Charentes (2) (3)
Téléphore fauve Rhagonycha fulva - Cantharidae 
Nous sommes à la fin du mois de juin et ces petits insectes oranges pullulent dans les grandes herbes et les haies, seuls ou en charmante compagnie. Ce coléoptère au corps allongé a des élytres oranges et noires aux extrémités, les antennes, les yeux et le bout des pattes noirs. Il consomme à la fois du pollen et de petits insectes. Il est issu d'une larve qui vit au sol et se métamorphose au printemps. (24/06/2014)

  • SandrinePhotos dit :
    30/10/2016

    Bonjour, pas si facile de les différencier, ces deux-là ! J'en ai photographié un autre dans les bois, hier. Et je pense qu'il s'agit également d'un Anoplotrupes stercorosus. Je posterai une nouvelle photo bientôt...

  • Michel C dit :
    21/10/2016

    Bonjour, ....mon œil expert...c'est flatteur, mais je ne suis pas un expert, je suis juste un amateur autodidacte passionné.
    Cette passion est à la base de mes connaissances. Il y a tellement à découvrir et à apprendre dans la nature, je sais que vous en êtes convaincue.
    A bientôt, autour d'autres photos.

  • SandrinePhotos dit :
    20/10/2016

    Je vais me fier à votre oeil expert, alors ! En attendant d'en croiser un autre...

  • Michel C dit :
    20/10/2016

    Bonjour Sandrine,...Geotrupe du fumier ou Geotrupe des bois ?? Les deux espèces sont très proches. Les caractères distinctifs ne sont guère visibles sur photo : nombre de dents externes sur les tibias postérieurs, forme du pronotum et autres subtilités
    Pour bien déterminer, il faut les deux insectes en main. A regarder de plus près, je confirmerais Geotrupe stercoraire pour ses élytres très brillants et fortement striés, les bords du pronotum presque droits (av et ar )..mais pas de certitude.
    Même avec un peu de latin, on s'y perd.

  • SandrinePhotos dit :
    19/10/2016

    Bonjour, Michel ! Suite à votre commentaire, je me demande s'il ne s'agirait pas plutôt d'un Anoplotrupes stercorosus et non d'un Geotrupes stercorarius... J'en perds mon latin avec ces petites bêtes ! ^^

  • Miche C dit :
    19/10/2016

    Bonjour Sandrine ...Très heureux de reprendre la dialogue ^^
    Le géotrupe stercoraire peut être appelé Bousier, nom général de cette famille, mais plus précisément: Géotrupe du fumier.
    Petite différence entre géotrupe et bousier: le bousier façonne des boules de bouse et les enterre a peu de profondeur; le géotrupe creuse sous les excrément un puit vertical et les y stocke sans faire de boule.
    Une petite modif :Le nom latin est "stercorarius" .
    A bientôt.